Gaillac, le lycée Victor Hugo

A Gaillac, le lycée Victor Hugo est en rénovation.

travaux1

Dans cet établissement prestigieux (classé dans le Top des lycées 2014 par l’express) un nouveau self a accueilli les lycéens après les vacances de printemps.

self

Au cœur de la cuisine, dans le bureau du Chef un optimiseur d’énergie électrique Terawatt permettra à toute l’installation de fonctionner non seulement en toute sérénité mais en générant de substantielles économies.

self2

Et comme dit l’économe ce que nous économisons sur les dépenses fixes nous le mettons en qualité dans l’assiette de nos jeunes.

 

Site du Lycée

 

Lycée Victor-Hugo à Gaillac: les effectifs débordent

La Région va investir 16,9 millions € pour agrandir et moderniser le lycée Victor Hugo. Trois ans de travaux pour un établissement qui pourrait accueillir 1200 élèves en 2014-2015.

 

«La rentrée pourrait tenir en deux chiffres: le lycée est prévu pour 650 élèves, et nous en accueillons 900». Jean Crusel ne limite pas son regard à ces données, mais elles sont parlantes, et induisent le casse-tête des emplois du temps, les salles qui manquent, ou les attentes devant le self. «Il est grand temps que la restructuration commence». Elle passera par 3 ans de travaux (16,9 millions €) et le recours inévitable à des Algéco. D’autant que l’on prévoit 1200 élèves pour 2014. A Victor Hugo, la demande est partout supérieure à l’offre: 35 places en BTS pour 300 postulants, 88 élèves à l’internat, tous originaires du bassin, et des secondes à 35 élèves, qu’une expérimentation pédagogique concluante l’an dernier en classes de 1ère a permis de ventiler par groupes de 24, en regroupant les heures d’aide pédagogique.

Excellence et numérique

La réussite au bac reste ce qu’elle était, excellente, avec 100% de reçus en L, 98% en S, et un autre 100% significatif sur les 10 élèves de «l’internat d’excellence». Le Lycée poursuit aussi son système «Dispo» pour 10 élèves boursiers et qui ont eu les félicitations au premier trimestre en seconde.

Des étudiants de Sciences Po les suivent jusqu’en Terminales et les aident à préparer les grands concours. En 2014, Victor Hugo devrait être classé «lycée international»: il dispense déjà 5 langues, avec l’anglais, l’espagnol, l’allemand, le chinois, l’arabe et l’occitan, et le renfort d’assistants originaires. Jean Crusel a même été invité en Chine, à la rencontre de proviseurs locaux, pour mettre en place un échange sino-gaillacois. On s’oriente également vers le «lycée numérique», avec l’ouverture cette année une «seconde numérique», où les enseignants volontaires, et l’établissement leur prête à chacun une tablette. Toutes ces innovations font de Victor Hugo un lycée de référence, même s’il est à l’étroit aux emmanchures.

Gaillac, au lycée Victor Hugo les enseignants et les élèves ont écrit à Martin Malvy

Le enseignants du lycée Victor Hugo ont écrit à Martin Malvy, président du Conseil régional, pour lui faire part de la situation liée à l’effectif et au manque de salles. Ils évoquent la nécessité de «10 salles préfabriquées pour répondre à cette situation d’urgence». Au regard du projet d’aménagement, leurs doléances portent sur les sanitaires des enseignants et la salle des professeurs de 90 m2 (baptisée «salle de détente»), les 2 salles de devoirs de 60 m2 qu’ils jugent trop petites. Les élèves ont adressé eux aussi un courrier avec des propositions et des questions sur la largeur de couloirs, l’insonorisation des classes, la sonorisation de la vie scolaire, actuellement trop faible, comme la sonnerie. Ils s’inquiètent d’un foyer de 180 m2, déjà sous-dimensionné. Les toilettes auront-elles de l’eau chaude en hiver? Pourquoi avoir supprimé une cabine téléphonique? Claude Pichel, enseignant d’histoire-géographie et délégué au Conseil d’établissement, observe que Martin Malvy a répondu. «C’est déjà une bonne démarche, et une chose nouvelle: il y a un dialogue qui s’établit avec la collectivité de tutelle».

La Dépêche du Midi  voir ici